Une pièce à vivre … Ce vaste terme est souvent réduit dans notre lan- gage courant à une pièce telle qu’un séjour, une bibliothèque, une salle à manger … Pourtant vivre n’est ni une fonction, ni un programme ou du moins ne s’y réduit pas. Vivre est une expérience esthétique qui définit l’expérience de la sensibilité et des sens. Or cette expérience n’est pas la même d’un environne- ment à l’autre, d’une atmosphère à l’autre, ni d’une culture à l’autre.

Tu abordes la vie en société dans la tranquillité des bains.
Tu aimes y contempler les mouvements de l’eau dont les ondulations font danser sous tes yeux la transparence et la réverbération. L’héritage des polices de caractères nous ont invitées a imaginer des fontes dérivés de l’alphabet latin.

Tu t’es installé sur ces dessins minimalistes inscrits sur la fraîche faïence, tandis que la chaleur du soleil et la brise marine t’ont enveloppé d’un drap de lin invisiblement confortable.

L’odeur des figuiers, la couleur du mimosa, l’ombre d’un palmier, la flore méditerranéenne structure sensiblement le paysage du midi devant ce décor d’Argilla. Empreint de notre fantaisie, des arcs en plein cintre t’évoquent naturellement la richesse des tendances antiques.

Quant au monolithe jaune qui s’est mis sur ta route, il est une référence à 2001 l’odyssée de l’espace de Stanley Kubrick.
Il est l’objet fictionnel par excellence du film, une fiction dans la fiction. Il a été introduit dans cette ambiance latine pour te rappeler que tu es ici dans un décor imaginaire. Celui d’une génération qui a opéré un retour à une esthétique néoconservatrice. Le monolithe est d’abord un objet intriguant mais doué d’un grand pouvoir de séduction visuelle.Placé à l’entrée de la pièce comme un filtre optique, une muraille scénique, il donne le ton à ce qui va suivre sur fond de science fiction. Tel un anachronisme qui te rappelle le dilemme d’une génération qui oscille entre une révolution technologique et un amour de l’ancien.

équipe : Alix Beau Bréchignac et Jeanne Lhotte

coupe aa’
coupe bb’
coupe cc’